Corsair Tattoo Ink 2018 : les meilleurs moments



corsair-tattoo-ink-stephane-chaudesaigues-graphicaderme (1)

Le 3ème volet du Corsair Tattoo Ink 2018 s’est achevé au début du mois de juillet 2018. L’équipe de Convention Tatouages y était et vous relate en images le déroulé du week-end.

 

Tatouage et frégate

L’abordage a eu lieu dès la veille du coup d’envoi officiel de la rencontre, le vendredi 6 juillet à 19h, sur l’Étoile du Roy – une frégate de prestige, à quai à Saint-Malo. Sur le pont : des tatoueurs – Thomas Carli Jarlier, Stéphane Chaudesaigues, Calvin Moktar… –, des curieux, un DJ et un show pour public averti, une fois les enfants couchés…

 

Pascal Tourain aux commandes

Le lendemain matin, la frénésie qui s’était emparée en 2016 et 2017 du quai Duguay-Trouin de la cité malouine a repris ses droits dès 10h du matin. Sous l’animation du colosse tatoué Pascal Tourain, les trémolos des machines à tatouer l’ont disputé avec les animations prévues par la famille Moktar, organisatrice historique de la rencontre. Au menu ? Lunart X, Duo Mechanic’Circus, Famille Bouffard, Tahiti Nui, et la présence du rappeur français Seth Gueko.

 

Thomas Carli Jarlier, Murad Arakelyan, Bacanu Bogdan…

Le samedi et le dimanche furent tous deux le théâtre de concours de tatouage exigeants où l’Auvergnat Thomas Carli Jarlier a été une nouvelle fois récompensé. Pour l’accompagner sur le podium : Tanagra (Lady Mil Tattoo), Murad Arakelyan (Hydra Tattoo Work Room), BSV (La Machine Infernale) ou encore Bacanu Bogdan (No Regrets Studios).

 

Une vente aux enchères caritative en pleine convention de tatouage

Enfin, le Corsair Tattoo Ink fut également l’occasion de mêler encrage et opération caritative. La grande salle a vibré aux « Adjugé, vendu ! » clamés par Pascal Tourain. Improvisé commissaire-priseur, le géant a animé une vente aux enchères au profit de deux nobles causes :

  • l’association Vaincre la mucoviscidose d’un côté
  • les actions des Tatoueurs ont du Cœur de l’autre

Résultats des courses : la générosité des participants aura généré quelques 1 360 € de profits. Un trésor que n’aurait renié aucun corsaire d’antan…

 

© Photographies : Jean-Marc David Photography